27-28 octobre 2018

Fabienne Juhel

Éléments biographiques

Fabienne Juhel a grandi sur un tertre, au milieu des bois, entourée de plumes de gibiers, d’animaux sauvages et de mégalithes. Bois qu’elle parcourt aux heures où les renards font leurs petites affaires alentour. Cette atmosphère imprègne fortement son univers romanesque.

Après un doctorat de Lettres obtenu en 1993 sur le poète des Amours jaunes, Tristan Corbière, elle enseigne actuellement les Lettres dans un lycée des Côtes d’Armor, près de Saint-Brieuc, après avoir été chargée de cours à l’Université de Rennes 2 pendant dix ans.

La Verticale de la lune, son premier roman, paru chez Zulma en 2005, est remarqué pour son onirisme et sa poésie.

En 2007, paraît aux Éditions du Rouergue dans la collection La brune, Les Bois dormants. À l’angle du renard, son troisième roman, sorti en janvier 2009 chez le même éditeur, obtient le Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs et le Prix Émile Guillaumin. On parlera à son propos de « thriller du monde rural »…

Sur une proposition de Gérard Alle, un roman du cycle « Les enquêtes de Léo Tanguy », Damned, est sorti aux éditions Coop Breizh en avril 2010.

Toujours chez Le Rouergue, Les Hommes Sirènes en 2011, « une réflexion singulière sur la condition humaine, sa part de lumière et de barbarie ».

Enfin, Les Oubliés de la lande, « une remarquable réflexion sur le sens de la vie, ce temps compté qui donne tout son prix aux instants vécus. », dixit l’éditeur.

Quand Fabienne Juhel n’écrit pas, elle entretient son jardin et s’occupe de ses chats.